Les nouvelles origines : les ressources pour se réinventer

Category : Market information: figures and trends

Published on 01/07/2020

image Les nouvelles origines : les r...

Selon GlobalData, en 2019, l’origine des produits et des ingrédients influençait les choix alimentaires de 56 % des consommateurs dans le monde. La crise de la Covid-19 n’a fait que renforcer l’attrait des consommateurs pour les produits locaux que ce soit par solidarité envers les producteurs, pour des questions environnementales ou pour se rassurer sur la qualité et l’innocuité des produits. Ainsi une étude C-Ways évalue à + 113 % la livraison de produits locaux pendant le confinement et à + 331% le choix d’un producteur local sur la période et selon Kantar, dans les critères de priorité des consommateurs, l’origine du produit est passée du 7ème au 4 ème rang en l’espace d’une semaine après le confinement.

Côté réglementation, s’il est déjà obligatoire d’indiquer l’origine de la viande et du lait pour les produits qui en contiennent en quantité significative, l’origine des bières doit désormais également être indiquée sur tous les emballages (LOI n° 2020-699 du 10 juin 2020 relative à la transparence de l'information sur les produits agricoles et alimentaires).

Le Marché


• En 2018, le marché du commerce équitable a atteint1,276 Mds € en France avec des filières françaises qui représentaient 34 % du marché.
• Selon une étude de l’Union Européenne, le marché des produits européens sous IGP/AOP a atteint 75 Mds € en 2017 et 77,1 Mds € si l’on ajoute les autres labels de qualité de spécialités régionales. L’étude indique que ces signes de qualité multiplient les ventes de 2,85 pour les vins, 2,52 pour les spiritueux et 1,5 pour les aliments.

Les consommateurs


• Selon une étude Kantar réalisée entre le 5 et le 7 juin 2020, 41 % souhaitent privilégier plus souvent les produits made in France et locaux (+5 pts vs la même enquête réalisée début mai).
• Selon une étude Opinionway pour Max Havelaar France, 45 % des Français privilégient les produits locaux ou de leur région (et même 62 % des plus de 50 ans), 39 % les produits made in France. Si 54 % des Français souhaiteraient une consommation alimentaire 100 % locale, 75 % ne pourraient se passer de riz, 73 % de chocolat, 66 % de café, 60 % d’épices, 55 % de banane, 51 % de thé, 33 % de quinoa
• Selon une étude de Kantar et Strategy&, 32 % des Français privilégieront à l’avenir les produits locaux même s’ils sont plus chers.

• Food Truck Agency propose aux entreprises une solution de restauration avec 1 200 food trucks déployés en France qui proposent une cuisine maison à base de produits frais et locaux. Les employés peuvent reçoivent les menus la veille et peuvent commander en ligne en toute sécurité avant d’aller chercher leur plat au camion.

• La perception des produits locaux est extrêmement positive chez les Européens. 89 % les apprécient beaucoup contre seulement 17 % qui déclarent ne pas y prêter attention. Ils sont appréciés pour leur qualité (84 %), le respect des conditions et procédés de fabrication (81 % (Observatoire Cetelem).
• 84 % des Français préfèrent acheter des fruits et légumes locaux et de saison que des fruits et légumes bio qui viennent d’autres pays (Baromètre Greenflex 2019).

Baromètre Greenflex 2019

• Selon Mintel, pour 75 % des consommateurs dans le monde, connaître l’origine d’un produit est un critère aussi important que sa qualité ou son prix.
Selon une étude Ipsos, 74 % des Français se disent prêts à payer plus cher pour consommer local après la crise.